Brèves

Pratique

Loisirs
Tourisme

Photos/Vidéos

Photos/Vidéos

En ligne

Nous avons 98 invités en ligne
Deux plages interdites à la baignade jusqu'à jeudi à Saint-Laurent-du-Var PDF Imprimer Envoyer
Écrit par Nice Matin   
Mercredi, 11 Juillet 2012 05:00

Drapeau rouge sur les plages Cousteau et Lansberg, à Saint-Laurent-du-Var! Il est 11 heures et personne ne fait trempette dans l'eau. Et ce, malgré les 30 degrés au soleil.

 

Hier matin, l'ordre est arrivé direct au poste de secours depuis l'hôtel de ville : on hisse le drapeau rouge jusqu'à nouvel ordre, l'eau de mer est impropre à la baignade sur ces deux zones.

 

Une décision qui a été prise par la commune par arrêté municipal temporaire à la suite du résultat non conforme enregistré par l'ARS sur ces plages quant au volume des escherichia coli. En clair, les analyses effectuées ces derniers jours sur ces zones de baignade indiquent une concentration beaucoup trop importante de cette bactérie intestinale des mammifères, des microparticules pouvant provoquer en cas de baignade des gastro-entérites, des otites et des angines.

 

Ailleurs, les conclusions qui ont été rendues hier matin montrent une concentration beaucoup moins importante, la baignade reste donc autorisée sur les plages voisines.

 

Hier de nouveaux prélèvements ont été effectués et s'ils indiquent un retour à la normale, l'interdiction sera donc levée.

 

Mais pas avant jeudi, le temps que le laboratoire qui se trouve dans le Var ne rende ses conclusions. En attendant, c'est donc le principe de précaution qui s'applique sur ces deux plages qui restent néanmoins accessibles aux adeptes de la bronzette.

Var ou station d'épuration : d'où ça vient ?

 

Reste à savoir maintenant d'où vient cet apport - « important » précise-t-on en mairie - de pollution sur les plages.

 

Hier matin, le maire Henri Revel était sur place avec son adjoint à l'environnement, Marc Lafaurie pour essayer de comprendre. Et déjà plusieurs hypothèses se dégageaient dans la mesure où ces deux plages se trouvent être les plus proches, et donc les plus dépendantes, du fleuve Var et de la station d'épuration.

 

Alors s'agit-il d'une éventuelle saturation de cet ouvrage actuellement en travaux ou de déversements sauvages en amont du fleuve? Pour l'heure rien n'est prouvé.

 

Ce qui est sûr par contre, c'est que l'îlot de galets qui s'est formé en novembre dernier à embouchure du fleuve, n'a fait qu'aggraver le phénomène de pollution. Là où avant les eaux du Var étaient emportées au large, elles arrivent maintenant directement sur les plages laurentines. Et quand elles ne sont pas chargées que d'alluvions, le risque de pollution est alors inévitable. Se renouvellera-t-il? Les prochaines analyses nous le diront.

 

En attendant, le maire n'exclut pas non plus de porter plainte pour déterminer les responsabilités de chacun dans cette affaire de microparticules fécales... qui viennent plomber le début de la saison estivale ! 

 

 
 

Vous recherchez un hotel à St Laurent du Var


Booking.com


Pariez sur tous les sports, le turf, le poker sur les plus grands sites de paris sportifs légaux. Profitez des meilleurs bonus et des conseils de nos partenaires.

Sondage

Votre municipalité est-elle à votre écoute?
 


Photos